Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Lycée de Coubanao

Santé : Une sage-femme affectée au poste de santé de Koubanao

19 Mars 2011 , Rédigé par Lycée de Coubanao.over-blog.com

 DSC04062

Nadine BASSENE, la première sage-femme de Coubanao

            A peine installée à Coubanao, Nadine BASSENE, la première sage-femme du poste de santé du village s’intègre bien au sein de la population qu’elle admire déjà. Ce vendredi 17 mars, elle a animé une conférence sur les MST/VIH SIDA au Centre d'Enseignement Technique Féminin de Coubano dans le cadre des manifestations "Journées Portes Ouvertes" du centre et en même temps marquant le démarrage des avtivités socio-éducatives. C’est l’une des raisons pour laquelle elle nous a reçu afin de nous  parler d’elle, de ses nouvelles tâches et des besoins urgents de ce poste.

DSC04070Le blog : Bonsoir la sage-femme. Vous venez de déposer votre baluchon à Coubanao où vous êtes affectée comme la première sage femme du poste de santé du village. Dites-nous qui vous êtes et comment vous êtes arrivée à ce métier.

Sage-femme : Je m’appelle Nadine Bassène, je suis une modeste personne. Je suis née à Dakar où j’ai passée une partie de mon enfance. J’ai également passée une autre partie de cette enfance à Ziguinchor au quartier de Tilène. J’ai fréquenté l’école des Sœurs du même quartier aujourd’hui appelée Ecole-Sœur de Tilène. De là, je suis partie pour le juvénat au collège de Djifanghor. Après mon BFEM, je suis revenue à Ziguinchor au lycée Djignabo où j’ai obtenu mon baccalauréat.

Après le baccalauréat, je suis partie pour l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar m’inscrire au Département d’Anglais.

DSC04056DSC04048

Le blog : Vous étiez donc bien partie pour avoir une belle carrière en Anglais, mais comment cette idée de devenir sage femme vous est venue à l’esprit ?

Sage femme : J’étais en deuxième année d’Anglais à l’université quand mon père m’en avait parlé. Au début, cela ne m’a pas du tout appâté. Après je me suis dit pourquoi pas. Et voilà je m’y suis retrouvée. Autre chose, c’est que j’aime beaucoup l’être humain, surtout les enfants, et je crois que c’est cela qui m’a le plus motivée. 

J’ai alors suivi ma formation à l’Association des Postes de Santé Privés Catholiques de Dakar (Reubeuss) d’où je suis sortie diplômée d’Etat en 2008. Avant Coubanao, j’ai travaillé à Sindian (Bignona) avec une ONG italienne COSPEI et avec le concours du Conseil régional de Ziguinchor. J’ai été recrutée par le ministère de la santé, et depuis presque trois semaines je suis à Coubanao

Le blog : Et vos premières impressions après ce court séjour ?

Sage femme : Pas vraiment grand chose à dire pour le moment, sinon je trouve cette population très accueillante.  Les gens sont venus me rendre visite, me présenter leurs salutations, ce qui a d’ailleurs facilité mon intégration. J’espère bien que ces rapports d’amitié et de fraternité ne seront pas rompus.

Le blog : Dites-nous quelles sont principales tâches à votre nouveau poste de santé de Coubanao ?

Sage-femme : Je m’occupe entre autres de la consultation pré et post-natale, de la planification familiale, des accouchements. Il y a également les consultations gynécologiques et les stratégies avancées dans les villages riverains de Coubanao de concert avec les infirmiers chefs de poste.  Nous n’avons pas encore démarré ces dernières activités, faute de matériels et moyens de déplacement.

Le blog : Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face aujourd’hui et qui pourraient être des facteurs de blocage  à votre travail ?

DSC03963

Sage-femme : Tout d’abord, le poste de santé ne répond pas aux normes dans la mesure où la maternité est incluse dans le poste. Cela rend difficile les consultations et ne respecte pas la confidentialité et l’intimité des patients. Car c’est dans la salle de consultation que l’on a aménagé une partie pour les accouchements D’où la nécessité de construire une maternité et un logement pour la sage femme pour ne pas déranger les colocataires lorsque l’on vient me réveiller en pleine nuit.  

Il y a aussi que le poste est dans un état de délabrement avancé, ce qui nécessite sa réfection. C’est un appel que je lance à tous pour aider cette population. La santé n’a pas de prix, et pas de réel développement sans la santé et surtout celle maternelle.

Le blog : Votre dernier mot.

Sage-femme : Je suis très à l’aise à Coubanao, et je pense travailler en étroite collaboration avec la population tout le temps que je serai ici. J’interpelle encore nos partenaires. La santé vaut tout et qui n’a pas la santé n’a rien. Merci à vous du blog du lycée de Coubanao.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Offres d'emploi santé 17/10/2012 11:28


merci pour le partage de cette article ,et bonne courage!!

FONDATION SYLLA CAAP 23/03/2011 10:45



Merci pour toutes ces informations !


Nous sommes très heureux d’apprendre que les Femmes de KUUBANAO puissent bénéficier des attentions d’une sage-femme. Et nous savons que la réfection du centre de santé de KUUBANAO
est plus que d’actualité.


Comme vous le savez, nous sommes actuellement en train de finir la construction de la clinique Daniela Racchi à Diango, centre de protection et de prévention pour la mère et
l’enfant. Il reste maintenant la structuration intérieure à faire.


Nous vous invitons d’ailleurs à aller visiter cette clinique.


La Fondation SyllaCaap s’est déjà investie, à l’heure actuelle, sur le projet de la réfection du centre de santé de Kuubanao. Elle
souhaite pour Kuubanao une construction similaire à celle de Diango, en y intégrant le bâtiment existant qui sera bien évidemment rénové. Nous vous invitons d’ailleurs à aller vous rendre compte,
par vous-mêmes, de ce qui est en train de se finir à Diango. Aussi dès que la clinique de Diango sera terminée, la Fondation Sylla Caap portera en avant le projet de rénovation et
d’agrandissement du centre de santé de Kuubanao.


C’est l’un de ses vœux les plus chers, une longue histoire d’amitié unit la FSC au village de Kuubanao. ( comme vous le savez, la FSC est à l’initiative de la construction du Cem
et Lycée de KUUBANAO).


Nous souhaitons encore pleine réussite et formulons tous nos vœux à Mme Bassène.


 


Pour la FONDATION SYLLA CAAP


La Coordinatrice


Aisha SYLLA



Lycée de Coubanao.over-blog.com 23/03/2011 13:05



Madame, votre commentaire nous va droit au coeur et nous pousse à persévérer. Nous vous promettons que nous nous déplacerons à Diango pour un reportage. Transmettrez Madame nos salutations et nos
remerciements à toute la FONDATION SYLLA CAAP et surtou au Docteur SYLLA



youssouf jean claude gueye 21/03/2011 16:17



voila enfin qu'une sage femme est affectée au village de coubanao, ainsi des problemes de blocage envers le chef de poste qui est un homme peuvent disparaitre et permettre aux femmes de poser
toutes leurs apprehensions sans tabous j'espere. Bonne arrivée et puisse tu apporter avec toi la joie de vivre car dans les localités des profondeurs les femmes enceintes ont d'enormes
difficultes



Lycée de Coubanao.over-blog.com 21/03/2011 16:33



Merci M. GUEYE vous avez parfaitement raison, la venue de la sage femme permettra de régler beaucoup de problèmes, problèmes liés à la santé de la femme et de l'enfant vu que certains tabous
persistent encore quand il s'agit pour ces femmes d'être consultées par un homme. Nous espèrons que son cri de détresse sera entendu par un donateur ou simplement par une bonne volontè pour la
construction d'un poste de santé digne du village de Koubanao et pourquoi pas un centre de santé tout neuf. Je crois que le rêve est permis.