Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Lycée de Coubanao

Musique : Djaliba KOUYATE au coeur des Kalounayes.

25 Avril 2011 , Rédigé par Lycée de Coubanao.over-blog.com

033

Dialiba KOUYATE : une virtuose de la Kora au cœur des Kalounayes.

 Jamais, durant mon court séjour à Coubanao (depuis Novembre 2002), je n’ai vu autant d’engouement, de déhanchements des populations de Coubanao et de toute la zone des Kalounayes, au rythme endiablé de la Kora et autres percussions de la troupe « Koumaré Band » de Dialiba KOUYATE, chanteur sénégambien de renommée internationale.

En effet, pouvait-il en être autrement ? Depuis des semaines, dès l’annonce de la venue de « Diali » à Coubanao, les préparatifs ont commencé. Plus la date de sa venue approchait, plus les promesses et autres défis foisonnaient de la part de ses fans.

« Nul ne me précédera sur les lieux », promettaient les uns ; « Nous montrerons aux enfants que Dialiba est le chanteur des adultes », lançaient les autres et pour certaines personnes nulle ne danserait mieux qu’elles.

017-copie-1022

Dimanche 24 avril 2011, vers 13h45, après deux heures d’attente, « Diali » arriva enfin, entouré et escorté par les hôtesses désignées à cet effet. A ma question de connaître le motif de ce retard, un membre du Comité d’accueil m’informa qu’ils ont été retenus dans presque tous les villages de la Communauté rurale de Ouonck : de Ndièba jusqu’à Babatte, tout le monde voulait voir Dialiba.

Je croyais qu’enfin les choses sérieuses allaient commencer. Mais que non, je devais encore garder mon mal en patience, comme pour mieux aiguiser mon appétit et ma soif de voir « Diali », accrocher sa kora pour nous servir ses sonorités dont il a lui seul les secrets.

074

C’était après la prière du coucher du soleil, que l’éminent chanteur mandingue à la voix d’or, prit enfin sa kora et décida dans l’enceinte du lycée de Coubanao, que sa mélodie ne laisserait plus personne indifférent.

L’assistance, composée de personnes de tous les âges, commença à comprendre que la nuit allait être fabuleuse ; et dès l’entonnement de la première chanson, l’ambiance dénotait tout de suite que les fans attendaient vraiment ce moment de rêve.

Plus les chansons se succédaient, mieux les gens rivalisaient d’ardeur, de talents et surtout de vigueur. Ma surprise a été de constater que les diolas n’avaient absolument rien à envier aux mandingues. Comme s’ils ne savaient que danser les sonorités mandingues, les hôtes diolas de Dialiba et de sa bande ont prouvé que les cultures mandingue et diola ont beaucoup plus de ressemblances que  de différences.

028

La loge officielle, installée du côté latéral de la scène où les notables, le parrain monsieur Djibril TAMBA, président de l’Association pour le Développement des Kalounayes (A.D.K) venu de Dakar avec une forte délégation, le patriarche Lamine Kebba SONKO, les présidents de la Communauté rurale de Oulampane et de Coubalan, se singularisait par l’accoutrement : tous ou presque étaient habillés en grand boubou, les femmes elles, étaient toutes sublimes par leur tenue du jour. Comme pour dire que ce fut une nuit spéciale et respectable. « La nuit des GRANDS ».  Mais la plupart de ces messieurs et dames n’ont pas pu se retenir. Et même, s’il y en avait qui se sont fait violence pour se maîtriser, beaucoup d’entre eux ont remué la tête et les épaules, tout en regrettant de ne pas pouvoir faire comme ceux qui, par leur position,  faisaient face à Dialiba et à son orchestre ; simplement à cause de l’âge et de leur respectabilité.

045055

Comme sous l’emprise de la drogue, drogue musicale de Dialiba, les fans n’ont pas eu le temps de se reposer parce qu’à chaque fois que Dialiba jouait un nouveau morceau, on avait l’impression qu’il était meilleur que le précédent. Le paroxysme, c’est quand « Diali » dédia une chanson au parrain Djibril TAMBA et au patriarche Lamine Kebba SONKO. Je ne peux pas décrire la situation. C’est l’apothéose.

 

 

Une scène étrange a attiré l’attention du public. Un des reporters du Blog du lycée de Coubanao est sur le podium avec un ordinateur portable. Il devait transmettre le concert en direct via Skype pour les fans en Suisse et en France par vidéoconférence.

C’est vrai que quelques billets de banque ont garni le décor, mais c’était surtout l’envie de danser et de valoriser sa culture qui, a pris le dessus sur toute autre considération.

097068

Ce ne sont pas les professeurs du lycée de Coubanao qui démentiront. Du proviseur qui nous a montré tout son talent de danseur de kora lorsqu’un morceau lui a été dédié, à votre serviteur, en passant par messieurs DIABY, DIANE, DABO, BIAYE, SANE et même, le calme monsieur CISSE, professeur de français et la dame Amy DIEME du Centre d’Enseignement Technique Féminin de Coubanao, la directrice des Cours Privés « Kamandiénor » de Coubanao qui a montré qu’elle ne savait pas que diriger son établissement, tous ont prouvé que nous ne sommes rien sans nos cultures. Le fait que des élèves applaudissaient leurs professeurs qui dansaient, atteste, que nous pouvons parfaitement oublier notre statut de professeurs pour quelques instants de détente.

038076

Je crois pouvoir dire sans risque de me tromper, que la palme chez les enseignants est revenue à monsieur BIAYE et la dame Khady GUEYE, qui ont dignement fait honneur aux professeurs et aux administrateurs des institutions scolaires de la zone des Kalounayes.

C’est ce qui a fait dire monsieur SONKO que les « les professeurs de Coubanao ne savaient pas qu’enseigner ».

Malgré la fatigue, les fans ne voulaient pas arrêter la danse parce qu’ils se disaient que nul ne sait quand sera la prochaine fois ave Dialiba KOUYATE.

Le Censeur peut valablement être  fier de ses agents qui ont marqué d’une pierre blanche cette soirée mémorable.

094084

Nous en redemandons dans les brefs délais, Monsieur le président du foyer des jeunes Tito TAMBA de Coubanao. Avant de vous quitter, nous rappelons que les fonds recueillis serviront à financer les travaux d’achèvement de la construction de la grande mosquée de Coubanao. 

Qui disait, « joindre l’utile à l’agréable » ?     

 

Djaliba KOUYATE : Cliquez

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paola 27/04/2011 23:17



Merci pour m’avoir permis encore une fois par les reportages de vivre un peu ce qui
se passe dans mon village, même si de loin … et je dirais que les deux dernières semaines ont été denses d’événements…. Merci aussi pour tout ce qui me permet de mieux connaitre et comprendre la
région !



Lycée de Coubanao.over-blog.com 28/04/2011 19:16



Merci à vous pour les encouragements continuez à nous lire