Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Lycée de Coubanao

Lutte : Ousmane Bossé Diédhiou par Lamine Kébba SONKO

21 Avril 2011 , Rédigé par Lycée de Coubanao.over-blog.com

Ousmane Bossé DIEDHIOU

Ousmane Bossé DIEDHIOU


       Le dimanche 17 avril 2011 a eu lieu la cérémonie d'ouverture de l'arène des Kalounayes à Koubanao. Cette arène porte le nom d'un des dignes fils de cette zone, un ancien grand champion de lutte et aussi un premier des premiers chauffeurs de car de transport public dans la zone des Kalounayes.   

Qui est Ousmane Bossé DIEDHIOU ?

Ousmane Bossé DIEDHIOU, né le 08/09/1946 à Koubanao dans le quartier de Yentine. Il nous plait ici de remonter le cours de l’histoire pour marquer d’une empreinte indélébile le parcours sportif de celui que les populations des Kalounayes ont choisi pour parrainer la première arène officielle créée dans la zone. Ousmane Bossé DIEDHIOU fut un vrai Champion ; un champion qui domina par une technique infaillible tous ceux de sa génération. Doué de qualités physiques autant que morales, Ousmane Bossé DIEDHIOU ne fut pas simplement un lutteur, parce qu’il voyait au-delà de son adversaire celui-là qui lui permet de s’exprimer, de se surpasser : c’est-à-dire de se refaire pour se compléter.

Permis1

            Il nous plait de magnifier, de dignifier et de chanter tout effort qui conduit au choix du meilleur ; tout comme celui qui conduit au perfectionnement du cœur et de l’esprit ; du corps et de l’âme. Nous voudrions par la créativité de cette arène, relancer la lutte traditionnelle en Casamance et dans la sous-région gage d’une intégration douce et harmonieuse intégration qui concerne toutes les couches de toutes les populations. Nous entrevoyions cette relance dans le cadre d’un programme savamment élaboré et qui interpellerait toutes et tous, à quel que niveau que ce soit.

Sports 1073Sports 1076

            Ousmane Bossé DIEDHIOU a acquis, grâce au sport : nous voulons dire grâce à la lutte, cette liberté donnée à notre corps, à notre esprit ; à tout notre « être » et qui nous permet de nous épanouir et de nous accomplir. Mais Ousmane Bossé DIEDHIOU, c’est tous les jeunes enfants : garçons et filles nés au « village » ; livrés à eux-mêmes, dans un environnement sain ; sans restriction aucune ; en dialogue permanent avec une nature généreuse. Ousmane Bossé DIEDHIOU était ce garçon issu des profondeurs du terroir, enraciné sur trois socles : celui de Koubanao, de Tapilane et de la famille DIEDHIOU. Une trilogie parfaite qui porta notre champion à la plénitude du geste sportif à la plénitude de la mission sportive. Rappelons que Ousmane Bossé DIEDHIOU se classa premier à l’épreuve de course du bois sacré, course appelée « sambassou ». Tout un réel qui consacre le retour de l’initié à la maison de ses parents. Le fait de remporter cette course est annonciateur de lendemain glorieux…

Sports 1085Sports 1071

            Les ressortissants casamançais qui ne connaissent pas la lutte avec « frappe » créèrent à Dakar les arènes DELMAS et Emile BADIANE. L’Association des Kalounayes décida, au cours d’une réunion, de faire appel à Ousmane Bossé DIEDHIOU pour venir défendre les couleurs du Fogny, du Balantacounda, du Pakao et du reste de la Casamance contre le Blouff. Bacary Yafaye TAMBA de Koubanao était le président de cette grande association de 1963 à 1970. Mis au courant, le village de Koubanao accepta la demande de Dakar. Et Bossé fit le voyage, accompagné par Mangou TAMBA. Mais Ousmane Bossé DIEDHIOU, c’est d’abord le village de Koubanao, c’est sa famille, c’est le marabout Ismaïla MARIA, c’est Malang Ndoro TAMBA, c’est Mangou. Ousmane Bossé DIEDHIOU, c’est également le quartier de Yentine, ses lieutenants Sotino BADIO, Ibrahima TAMBA, Bakary DIEME dit BAKO : qui se préparaient à assurer la relève.

Sports 1096Sports 1097

Sotino et Ibrahima le suivirent à Dakar où on ne parla que des enfants et des lutteurs de Koubanao en des termes élogieux. Ousmane Bossé DIEDHIOU fit la fierté de toute une région. Quand il passait dans les quartiers de la Gueule Tapée et de Fass, c’est souvent des cris de joie, Bossé ! Bossé ! Bossé !, qui annonçaient sa présence. Je me rappelle lui avoir interdit de venir me voir à l’école Médina où j’étais affecté en tant qu’enseignant.  Ousmane Bossé DIEDHIOU eut de profonds rapports avec ceux que nous appelons aujourd’hui comme étant ses adversaires ; c’est-à-dire avec ceux du Blouff. Cela contribua fortement au fait qu’il arrêta très tôt une carrière somme toute prometteuse. Je vécus avec lui pendant sept (07) ans à la rue Escarfait angle Fleurus. Affable, toujours souriant, toujours prêt à rendre service. Ousmane Bossé DIEDHIOU choisit le métier de chauffeur

Permis2parce que certain que cela lui permettait d’être en contact permanent avec les hommes, toutes races confondues car le transport est le moyen qui a permis aux individus d’échanger positivement au-delà de tout ce qui peut les opposer. Ousmane Bossé DIEDHIOU fut un homme accompli. C’est-à-dire doué de qualités rares ; de qualités qui ensemencent de façon heureuse le séjour terrestre de l’espèce humaine. Ousmane Bossé DIEDHIOU fut comme jamais ne l’a été un lutteur de son temps. Ousmane Bossé nous a quittés le 22 octobre 2002 à la suite d’une courte maladie à l’hôpital régional de Ziguinchor à la fleur de l’âge pouvait-on dire.

Que la terre de Koubanao et des Kalounayes te soit légère.

DSC04491

AMEN !!!

 

Par Lamine Kebba SONKO.

 

Chant de lutte

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gnamo SANE 23/04/2011 22:46



Une figure, une fierté des Kalounayes est partie. L'histoire retiendra son nom à jamais pour son rôle de bâtisseur à travers la lutte et son métier de Chauffeur.


Il est rare de voir fâché cet homme. Toujours prêt à rendre service à ses amis comme à ses détracteurs.



Lycée de Coubanao.over-blog.com 24/04/2011 14:17



Merci Monsieur SANE pour le témoignage sur l'illustre parrain de l'arène des Kalounayes. Mention spéciale à ceux qui ont pensé à Oumane Bossé DIEDHIOU, un exemple à suivre.



kassoumay 21/04/2011 21:40



Bonsoir Etienne,


J'aimerai faire un article sur le participant qui était de Bouyal !....pouvez vous m'en dire plus !


Amitiés


Nicole



Lycée de Coubanao.over-blog.com 22/04/2011 10:48



Nous vous enverrons un document sur votre lutteur qui s'appelle Ziboté et comme vous le savez déjà est du village de Bouyal dans la Communauté rurale de Ouonck. A bientôt.