Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog du Lycée de Coubanao

Contribution : Ouonck Vie politique et administrative de 1960 à nous jours

3 Mai 2012 , Rédigé par Lycée de Coubanao.over-blog.com

Jumelage-Fleury-sur-Orne-CR-Ouonck 0050

 1

La vie politique et administrative de la Communauté Rurale de Ouonck de 1960 à nos jours.

 

Rappel historique : Le 17 juin 1860 fut signé un traité entre les Kalounayes et l’Autorité Coloniale.

De peur de morceler une histoire riche de ses potentialités et de ses hommes, il est juste de jeter un regard dans le passé afin de cerner et de savoir tout le vécu politique et administratif de la région naturelle de Casamance en général et du département de Bignona en particulier ; de cerner et de saisir tout le processus qui a conduit de la Résidence, de la subdivision au Cercle.

Il est juste de rappeler que les Commandants de Compagnie d’Infanterie de Marine se sont succédé à la tête de la Circonscription administrative de Bignona de 1907 à 1910. Ce fut, à n’en pas de douter une administration assimilée à un commandement militaire à partir d’une politique définie depuis les instances suprêmes de la France et de ses colonies ; une politique de domination de sauvegarde, d’intérêts. Un faisceau de mécanismes d’exploitation fut élaboré : d’une part pour soutenir la France confrontée à des guerres aux conséquences tragiques (1914-1918), (1939-1945) ; d’autre part pour asseoir une véritable hégémonie territoriale et industrielle. Il faut ajouter à celles-ci les guerres de libération.

Cela tout naturellement devait se traduire par un arsenal de « prestations » synonymes de corvée ou « travaux forcés ».

Pour résumer, il faut reconnaître que cette décision fut douloureuse parce qu’incomprise par les populations indigènes (c’est ainsi qu’on les appelait à l’époque). Elle fut douloureuse parce que le Commandant Blanc a nié le fait que le Noir a une culture et une civilisation. Elle fut douloureuse parce qu’elle nous a ôté notre Liberté ; parce qu’elle a tenté d’annihiler notre vision du monde.

Bref l’histoire nous enseigne que c’est en 1950 que la subdivision de Bignona se libéra du joug des Commandants militaires avec l’affectation d’un administrateur civil (R.L. TOUZE). Il administra la Subdivision de Bignona de 1950 à 1951.

Le décret du 10 Mars 1960 transforma la Subdivision de Bignona en Cercle avec à sa tête un Sénégalais (Ahmadou Madiop DIOP).

La vie politique et administrative de la Communauté Rurale de Ouonck se confond assurément avec celle des autres circonscriptions administratives de la Région ; seulement, une particularité criarde fait de la Communauté Rurale de Ouonck, nous voulons dire, des Kalounayes, (Ouonck et Coubalan).

Une réalité et en même temps un mythe. Le Commandant TOUZE, dans son livre intitulé « Bignona en Casamance » a déploré le fait que cette zone des Kalounayes n’est pas facile d’accès et que le travail de l’administration n’est pas facile dans cette partie du Cercle

Il faut rappeler qu’il y a la division du Cercle en Cantons Les Chefs de Cantons jouèrent un rôle prépondérant dans ce nouveau découpage Il faut rappeler que la création du Cercle de Bignona intervient le 20 Novembre 1917 et celle des autres Cantons le 17 Avril 1924.

La vie politique et administrative de la Communauté Rurale de Ouonck de 1960 à nos jours est l’expression forte de l’accession du Sénégal à la souveraineté nationale et internationale. C’est donc une ère nouvelle qui s’annonce avec son lot d’interventions, son lot de projections et d’ambitions.

Les chefs de Cantons furent remplacés par les chefs d’arrondissements. Le décret instituant les Communautés Rurales interviendra en 1972 à titre expérimentale dans la Région de Thiès et en 1978 en Casamance et sur toute l’étendue du territoire national. Les sous-préfets prirent alors la place des chefs d’arrondissement.

Manifestement, le Sénégal a évolué vers une administration de proximité, dans un élan communautaire qui permettra aux populations de base, c’est-à-dire, aux Collectivités locales de s’affirmer et de se réaliser en tant qu’entité géographique et politique (appliquant la politique définie par le Chef de l’Etat) un transfert de neufs (09) compétences à des Elus locaux, à un Conseil rural avec à sa tête un Bureau composé de Cinq (05) membres et des commissions.

La Communauté Rurale de Ouonck a bénéficié d’un Partenariat performant avec des Collectivités, c’est-à-dire, avec des Communes de France parmi lesquelles nous pouvons citer :

- Breteville sur Odon.

- Fleury sur Orne.

Jumelage-Fleury-sur-Orne-CR-Ouonck 0054-copie-1

Au niveau de la région, la Communauté Rurale de Ouonck fait partie des promoteurs de l’Association Jeunesse Casamance (AJAC) et la Fédération des Organisations Non Gouvernementales du Sénégal (FONGS) dont le siège à Thiès.

Cette panoplie d’actions et d’activités imprimées par les populations mais surtout la jeunesse de la Communauté Rurale de Ouonck fait de celle-ci un exemple dans le cadre de la recherche du Partenariat nous voulons dire de la Coopération décentralisée et renforce cette vision d’un développement durable partagée ; la preuve de l’émergence d’une conscience citoyenne apte à assumer des responsabilités qu’implique une administration de proximité, une gouvernance locale dictée de façon permanente le vécu des populations.

La Communauté Rurale de Ouonck a été parmi toutes à initier le projet de robinets (de branchements sociaux) et cela au dynamisme de son Comité de jumelage. Il a à son actif – ce comité - les nombreux échanges : les nombreux voyages entre Ouonck et la France et cela des deux côtés.

La responsabilité dévolue aux populations dans le cadre d’une auto-gestion a été véritablement assumée par celles-ci à travers le Conseil rural et les cadres de la Communauté Rurale de Ouonck.

Jumelage-Fleury-sur-Orne-CR-Ouonck 0078

Les Kalounayes c’est véritablement la Communauté Rurale de Ouonck. Elle en fut le porte-drapeau, quand on sait que de grands noms tels que Dialama DIEDHIOU, Tété DIEDHIOU de Ndiagne, Landing DIEDHIOU de Dièba, André BADIANE de Santack ont historiquement balisé la voie qui a conduit le Sénégal à l’indépendance. C’est-à-dire un fait que les générations présentes et futures doivent magnifier et signifier.

Quand on sait qu’au plan politique, de grands notables tels que :

- Le marabout de Souda El Hadji Arfang Ibrahima SANE

- Bourama Djimanding BADIANE (Djiguipoune)

- Nfally Diola SANE (Ouonck)

- Landing SANE (Boulandor)

- Ansoumana SANE (Boulandor)

- Siaka Kéba DIEDHIOU (Ouonck)

- Ousmane MANGA (Maracouna)

- Yoro SANE et Malamine TAMBA (Souda)

pour ne citer que cela ; ces notables ont joué une partition d’une ampleur sans précédent dans la mise en œuvre d’un programme d’animation politique ; depuis le B.D.S, le B.P.S jusqu’à l’U.P.S c’est-à-dire au temps des partis uniques.

Il faut rajouter à cette liste, celle des chefs de village et des Imams de la Communauté Rurale de Ouonck.

Il appartiendra à celles et ceux d’aujourd’hui de maintenir intact l’élan déclenché par les devanciers, pour que celui-ci se perpétue de génération en génération.

Jumelage-Fleury-sur-Orne-CR-Ouonck 0061

Conclusion

La vie politique et administrative de la Communauté Rurale de Ouonck est constituée de situations et de moments forts et parfois même enivrants par les hommes et les femmes à qui il revenait la charge de l’animer afin que les choses qui font partie de leur existence bougent et changent fondamentalement.

Elle vient de très loin avec la création des premiers magasins de stockage de semences d’arachide, des premières coopératives rurales ; de l’école française jusqu’au Collège d’Enseignement Moyen (CEM), l’ouverture des routes reliant les villages entre eux, entre les villages et le Chef-lieu départemental ; les villages et Chef-lieu régional ; la prépondérance du voyage par le fleuve Casamance ; l’éclairage à la lampe tempête jusqu’à l’électricité.

Du guérisseur Lémouna SANE (le seul dont le Commandant TOUZE se souvient et dont il a eu à mentionner le nom dans son livre) jusqu’aux postes de Santé de Ouonck et de Sindialon-Dièba, des Cases de Santé dans chaque localité de la Communauté Rurale de Ouonck ; du féticheur « aux abois sur la rigueur des dieux » Fodéba KEITA dixit – jusqu’aux différents programmes de vaccinations.

Voilà résumée de manière succincte La vie politique et administrative de la Communauté Rurale de Ouonck.

 

Koubanao, le 30 avril 2012.     par Lamine Kebba SONKO

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pascal EMO 06/05/2012 15:52


Bonjour Monsieur Sonko,


j'ai lu votre article avec beaucoup d'intérêt car je suis membre du comité de jumelage de Fleury sur Orne.


A travers cet article, c'est l'histoire d'une communauté, mais aussi d'un pays.


Me reviennent en mémoire les propos de mon Grand Père qui fut soldat lors de la guerre de 1914-1918. En évoquant l'horreur de la guerre, il ne manquait jamais de citer les Tirailleurs sénégalais
contraints à être présents dans un conflit qui ne les concernaient pas.


Que de chemin parcouru !,


Merci de nous éclairer,


Amitiés


Pascal Emo, vice-président du Comité de Jumelage de Fleury sur Orne

kassoumay 04/05/2012 18:46


Bonjour Monsieur Sonko,


C'est avec un grand plaisir et beaucoup d'attention que j'ai lu votre article. Vous êtes la mémoire vivante de l'histoire des Kalounayes.


Merci d'évoquer les Comités de Jumelage en France comme Bretteville et Fleury, mais aussi celui de la Communauté Rurale de Ouonck qui malheureusement n'existe plus.


Amitiés


Nicole Le Bonnois


Présidente du Comité de Jumelage de Fleury sur Orne

Aisha Sylla 03/05/2012 17:14


Combien il est important deconnaître son histoire, l'histoire de sa région...! Ce sont nos racines! Merci pour ce travail de mémoire! Essentiel! Merci!

Lycée de Coubanao.over-blog.com 03/05/2012 17:42



Merci beaucoup nous transmettrons vos remerciements à M. SONKO